Stratégie de réseaux sociaux
26 septembre 2018
Photo by Bench Accounting on Unsplash

De l'identité personnelle à l'image d'entreprise...

– Pour les entrepreneurs et tout particulièrement les solos, se pose rapidement la question du nom. Hormis celui qui nous a été confié à la naissance et avec lequel il peut quelquefois être compliqué de bâtir son univers, comment choisir un nom d’entreprise ou un nom de produit pérenne et contemporain ?
Même les plus grands ont échoués à l’exercice. J’ai le souvenir d’une voiture poire dans les années 80 qui a peiné à convaincre ses clients qu’ils n’étaient pas pris pour le dindon de la farce. Plus récemment, un sweat-shirt mal nommé et un casting inapproprié ont déclenché des foudres en Amérique du Sud. Où comment se saborder à l’international en moins de temps qu’il ne faut pour le dire !

Ailleurs et Ici en passant par Uzès

Même si je travaille dans l’univers de la com depuis bientôt 30 ans, ce n’est que « presque » récemment que je m’intéresse à l’identité d’entreprise et plus spécialement à celle des entrepreneurs solos.

C’était en 2010, mon premier client Florian Stoll est venu me trouver avec un nom qu’il avait déjà choisi et avec lequel nous avons réfléchi ensemble à tous ses outils de communication.

Au bout de six mois, il est revenu me voir car les utilisateurs de Pc et Google avaient mis en place un nouvel usage : ne plus taper l’adresse dans la barre dédiée à l’URL, mais directement dans la zone de recherche ouvert sur la page. Autant vous dire qu’avec « ailleurs et ici », le site arrivait péniblement en 10e page.

Ce qui m’a enseigné la première règle à vérifier au moment de choisir un nom.

1. Le nombre d’occurences dans Google

Sur la plupart des navigateurs, ce chiffre apparaît directement sous la barre de recherche. Si vous n’avez ni budget extensible, ni connaissance particulière en référencement, autant se poser la question dès le début. Comment vos contacts vont vous trouver sur internet si dès le départ, votre site n’a que peu de chance d’être bien placé.
Mais alors comment faire ? Pour Florian, Ailleurs et ici est devenu Ailleurs et Uzès rapidement. Le nombre d’occurance était très faible. Le coût du changement était encore léger : de nouvelles cartes de visite, un nouveau nom de domaine.

2. Le dépôt de nom à l’INPI

Même si vous n’avez pas (encore) de budget pour déposer votre nom, vérifier s’il est dispo auprès de l’INPI vous économisera aussi quelques déconvenues. L’antériorité prime et vous serez bon pour tout changer de A à Z. Celui qui a déposé le nom le premier peut même vous demander des dommages et intérêts jusqu’à ce que tout soit réglé.
Bon je suis bien consciente que cette partie mériterait à elle tout seule un dossier.

3. Le nom de domaine

 Les plateformes ne manquent pas pour acheter votre nom de domaine et éventuellement ajouter l’hébergement et d’autres services encore. Personnellement, j’utilise Ovh pour plusieurs raisons : la plateforme est française, c’est encore possible de les avoir au téléphone pour régler un problème de paramétrage, et leurs prix raisonnables. Attention aux fausses bonnes promesses : la gratuité la première année (souvent si vous faites la moyenne des deux premières années, ce n’est pas un cadeau), les entreprises qui vous prospectent par téléphone pour des sites gratuits qui coûtent en réalité 200 euros par mois pendant 2/3 ans, les plateformes tout en un pour lesquels vous ne pourrez pas exporter le contenu et autres joyeusetés du net…

4. Traduire votre état d’esprit

Quand j’ai commencé à réfléchir à mon propre nom d’entreprise, avant de faire partie du Club des Gentils Illuminés, je me suis amusée à relier des syllabes ou des mots qui évoquaient un souvenir, un état d’esprit positif ou amusé, puis j’ai vérifié au fur et à mesure sur Google si ces mélanges existaient déjà. Jusqu’à trouver Brindazar (mélange de brin de fantaisie et de Zanzibar) pour lequel il n’y avait rien (oui vous avez bien lu, RIEN) et qui m’assurait qu’en tapant mon nom, vous trouveriez bien mon site internet.

Et le logo

Bien évidemment, vous aurez besoin, envie d’avoir un logo, mais pour en savoir un peu plus, vous devrez attendre le prochain post ! Voir notre inscription à notre mailing list un peu plus bas.
Photo by Javi Lorbada on Unsplash